Un voyage intérieur

31/07/10 Mise à jour de l'album de la Birmanie

Taunggyi (Province de Shan, Birmanie) - C'est probablement la proximité de cette province avec la Thaïlande et la Chine voisine qui fait que l'Internet se surfe à des vitesses presque proches du correcte, il reste a rajouter un S à toutes les adresses Http et la mise à jour de ce site devient possible sans trop de censure mais au prix de beaucoup de tentatives infructueuses.
Ce pays m'éblouis comme les reflets du soleil sur le sommet d'un stupa dorée, comme le Nord de l'Inde sans les montagnes de déchets qui cachent les sites où l'âme humaine s'oublie un instant dans la beauté d'un monument, les temples centenaires ont traversé les ages dans une majesté éternelle, en plus de l'architecture symbole que le génie humain s'est pleinement exprimé dans les pleines Birmanes avant qu'un manteau de poussière ne recouvre le spectacle comme on abaisse le rideau de l'histoire, les gents ont le sourire facile, le cœur si ouvert que je n'ose me cacher derrière une façade indifférente, peux de voyageur ont foulé ce sol et ceux que je croise ont l'air d'avoir une profondeur suffisante pour avoir envie d'y plonger un peu, la nourriture n'est pas la meilleur d'Asie mais c'est toujours servit avec tant d'attentions que le goût s'y enrichie, la mousson rafraichit quelques heures d'une journée aux températures infernales, la sueur paie l'enchantement d'une vue magnifique au sommet d'une colline après avoir additionné les marches par milliers le long d'un escalier sans fin.
J'avais envie de vérifier la réalité de ce que d'autres m'avais décris sur ce pays et je ne peux pas être plus satisfait de ce voyage, au delà de la propagande de l'Occident et des médias qui s'amusent avec nos peurs à chaque journal, en donneur de leçons car nous sommes le pays des droits de l'Homme mais nous payons leurs dictateurs et l'embargo que nous imposons touche plus les gents que leurs dirigeants, on peut se demander à quel jeu nous jouons dans l'échiquier du monde où les peuples ne valent jamais plus que des pions.

18/07/10 Création de l'album photo de la Birmanie

Rangoon (Birmanie) - La situation de l'Internet est fidèle à l'idée que je m'en été faite avant de partir, ma boite mail vient d'être subitement verrouillée et il est étonnant que je réussisse encore à accéder à l'administration de mon site web, de toute façon le réseau n'est accessible que depuis la capitale, dans les villes du Nord où je me rendrais demain il sera définitivement impossible de se connecter, au moins 20 heures de bus non stop pour rejoindre le centre de la Birmanie, Rangoon est déjà un voyage à travers l'espace et le temps, je me demande en quel époque j'arriverais quand j'atteindrais les villes les plus isolées du Nord, certains bâtiments de l'aire coloniale sont toujours debout avec le même aspect que lorsque les anglais ont quitté le pays, les monuments qui se sont ajoutés depuis à ce livre d'histoire ouvert qu'est Rangoon sont des répliques architecturales des bloques de béton soviétique.
La culture Birmane est l'une des plus charismatique qu'il m'ait été donné de visiter, les filles ont les joues jaunies par une sorte de pâte qu'elles s'appliquent chaque matin, les femmes ont un déhanché si particulier dans leurs Sarongs serrés, les vendeurs de rues ont des accents aguicheurs, sans oublier les mendiants, ce sont surtout les moines qui mendient, pieds nus et avec pour seul baguage leurs bols où les fidèles et les passants posent leur offrandes, une pratique du Bouddhisme monastique qui n'a pas changé depuis le temps du Bouddha contrairement à beaucoup d'autres pays d'Asie.
Le taux de change officiel pour 1$ est de 6,5 Kyat mais j'ai réussit a changer 1$ pour 1000 Kyat au marché noir ce matin, soit une différence de 15000%! le marché noir ne s'arrête pas à l'argent, on trouve tout, des tickets de cinéma ou de bus jusqu'à des préservatifs d'une qualité plus que douteuse.
En 2 jours j'ai tellement vu que ma rétine est prête à exploser, j'ai besoin d'un peu de calme pour laisser décanter mon esprit probablement dans un monastère, le décalage est si puissant que je sent que mes sens vont lâcher, c'est pire que l'Inde du Nord la première fois, c'est un voyageur intérieur qui creuse en profondeur et j'ai la carapace qui s'est endurcie depuis.

17/07/10 Départ pour la Birmanie

Accusé de tout les mots et même d'être au milieu de l'axe du mal, ce pays mérite une visite intérieure, juste pour voir si la réalité colle aux idées que l'on se fait d'une dictature militaire.
Ma première difficulté aura été de trouver suffisamment de billets en Dollars Américains puisque mon argent liquide a été volé à Singapour (Archives Avril 2010), le Dollars US est l'une des seules options pour échanger de l'argent au marché noir, le taux de change non officiel est jusqu'à 500% plus avantageux que le taux fixé par le gouvernement, la Birmanie n'accepte ni carte de crédit, ni chèque de voyage, le pays est sous embargo américain et a besoin de Dollars en cash pour fonctionner.
Les leaders de ce pays sont quelque peu paranoïaques, le général qui contrôle la junte militaire est extrêmement superstitieux et déteste tout symbole de mauvaise augure, il a même changé la monnaie de son pays du jour au lendemain en créant des billets avec ses symboles porte bonheur, ruinant au passage toute la population qui avait gardé les billets de l'ancienne monnaie.
Mettre à jour un blog de voyage peut s'apparenter à du "journalisme", une allergie du gouvernement, les connections Internet et téléphonique sont rares et restreintes, la majorité des sites Internet sont filtrés ou inaccessibles, donc 1terre tournera en sous terrain et réémergera dans 3 semaines si cette exploration s'est passé sans difficultés majeurs. Ce pays possède plus de mines antipersonnel que tout autre pays de ce monde et j'ai prévu quelques escapades en dehors des zones balisés, il y a toujours un risque à chercher l'émerveillement dans les endroits les plus improbables, c'est ça ou s'immobiliser couché dans son canapé le temps d'un documentaire à la télé.

16/07/10 Vidéo de Thaïlande à Télécharger

15/07/10 Dernière mise à jour de l'album de la Thaïlande

Bangkok (Thailande) - L'opium du triangle d'or n'a pas réussit à me convaincre d'y gouter, enfin presque, les petites villes du Nord de la Thaïlande ont un charme terrifiant, les gents ne font que peu de distinction entre natifs et étrangers, une indifférence reposante, mon esprit avait besoin d'un peu de vide, la Thaïlande peut être un gouffre de tranquillité en comparaison à d'autre pays d'Asie. Je comprend pourquoi tant d'européen ont trouvé refuge dans les hauteurs de ce pays, souvent accompagnés de jeunes femmes qui paraissent trop belle pour celui qu'elles accompagnent, est ce l'amour qui dépasse les barrières de la distance et des cultures ou juste la prostitution qui est érigée ici en institution.
Bangkok c'est la métropole qui ne dort jamais, des buildings qui caressent le ciel sans jamais l'atteindre, laissant au pied des tours de nombreux jaloux, créant un fossé entre riches et pauvres traduite par la rivalité entre chemises rouges et chemises jaunes qui a faillit tourner à la guerre civile il y a de cela quelques semaines.

10/07/10 Réouverture de l'album de la Thaïlande

Chiang Rai (nord de la Thaïlande) - J'avais oublié à quel point il était agréable de traverser ce pays, spécialement les petites villes du Nord et surtout après avoir fait une overdose des rabatteurs du Sri Lanka, comme le calme après la tempête, le nord de la Thaïlande est un havre de paix sans les coups de Klaxons par millions, sans le désordre d'autres endroits du sud est asiatique, sans que l'on m'interpelle dans la rue juste parce que je viens du clan de ceux au teint blanc, et avec une dignité souriante même pour 2€50 la nuit avec internet à volonté et chambre individuel.
La nourriture peut difficilement être meilleure et plus variée, les vendeurs de rue ont une hygiène qui n'est pas loin de nos standards, on mange à tout heure de la journée, de petites portions pendant une pause à l'ombre car le soleil tape fort même dans le Nord.

07/07/10 Retour en Thaïlande

05/07/10 Dernière mise à jour de l'album du Sri Lanka

Negombo (Sri Lanka) - La bouche brulée aux épices et les yeux plissés par le soleil, mes sens n'ont plus de direction dans ce pays où je tourne en rond, Negombo c'est les marchants de coquillages qui répètent le même discourt à chaque touriste qu'ils croisent, c'est aussi les taxis qui s'arrêtent à chaque blancs passants pour tenter d'offrir une délivrance salutaire aux transports en commun surpeuplés, car rien de pire que de prendre le bus quand s'assoir est un luxe lors de long trajet, et même les motos se remplissent jusqu'à 4 personnes tellement la notion de confort est abstraite, on déteste ou on aime tout ça quand on arrive ici, puis on oublie, l'oreille devient insensible aux milliers de coups de klaxon, l'odeur des rues devient banal et même les cocotiers se transforment en platanes tellement le mental se soumet à l'habitude d'un endroit.

Suite: Archives de Juin