Un voyage intérieur

12/08/10 Retour en France

On ne peut pas tenir plus de 4 ans en voyageant sans petites astuces pour réduire le cout des trajets, voici combien m'ont coûté mes billets de la Birmanie à la France:
Yangoon / Bangkok: 12€ + 8€ de taxes en liquide pour le régime militaire
Bangkok / Kuala Lumpur: 10€
Kuala Lumpur / Londres: 110€
Londres / Francfort: 43€
Total: 183€ (payé 6 mois en avance) pour presque 20 000 kms (la moitié de la terre)

Les jaloux n'ont pas compris que le seul privilège que j'ai c'est d'avoir saisi ma chance au moment où le destin ma offert une voie de pèlerin, le prix n'est pas un frein si l'on limite ses exigences et que l'on jongle entre les obstacles que l'on s'invente.

07/08/10 Mise à jour de l'album de la Birmanie

Rangoon (Birmanie) - Mes derniers jours dans ce pays qui m'a offert plus que je n'aurais pu en demander, c'était revenir dans le passé de l'Asie tant les coupures de courant sont courantes (même dans la capitale), tant les moyens de communications sont restreints et tant les trajets paraissent longs, souvent dans des bus remplis à ras bords, entre les cagettes de légumes et des personnes qui s'entassent sans se plaindre, la délivrance arrive au bout de 15 ou 20 heures d'inconfort total, je comprend pourquoi les Birmans s'amusent d'un rien, à force de ne pas le choix on prend du plaisir simplement quand la souffrance s'arrête, on apparait tellement gâté à coté d'eux, parfois les transports sont inexistant et il est bon d'improviser pour sauver quelque litre de sueur à marcher des kilomètres au soleil, on saute dans la remorque sale d'un tracteur qui est déjà rempli de monde et on sourit parce que c'est la seule langue universelle qui détend quand on ne comprend que peu du Birman.
Les surprises et les émerveillements se collectionnent en masse dans ce pays, mais il est une rencontre qui m'a marqué plus que d'autres... avec un animal, un python de 6 mètres de long (la photo est dans l'album), qui aurait 120 ans selon les villageois, la réincarnation d'un moine qui aurait eu le pouvoir de choisir sa nouvelle enveloppe comme une mue qui délaisse la peau d'un corps humain, le serpent ne bouge pas mais on entend son souffle profond, la bête serait en méditation, choyée par les villageois qui se relaient dans le temple pour s'assurer que le serpent ne manque de rien, je suis arriver là bas avec mes baguages de doutes, cataloguant les villageois de superstitieux et manquant volontairement de saluer l'animal à mon arrivé dans le temple, en repartant mes jambes se sont mis a enfler et une fièvre me donnait des frissons, des traces de brûlures se sont manifestés sur mes mollets, j'avais beaucoup de mal à comprendre l'origine de mes maux, je me suis endormit très tôt et le lendemain je n'avais plus rien, peut être dans mon esprit que du venin.

Suites: Archives de Juillet