Un voyage intérieur

29/11/10 Départ vers Pékin en train

28/11/10 Dernière mise à jour de l'album de la Mongolie

Oulan Bator (capitale de la Mongolie) - Au dernier jour de cette vie en Mongolie où l'inspiration a fleuri, quittant la plénitude de ce désert pour la modernité copiée de la Chine voisine, le cœur lourd de lever le camp de ce pays de nomades, ces barbares ont réussit à me convertir à leurs rites païens, la vodka d'ici a souvent abolit les barrières de la langue même s'il fallait garder un minimum d'attention pour ne pas montrer un excès de faiblesse et se faire dépouiller par une des bandes qui terrorisent la capitale, un soir un Hummer noir nous a suivit au rythme de nos pas jusqu'à notre auberge sans que personne ne sorte du véhicule, plein phare sur mon regard qui essayait de passer le par-brise opaque de nos possibles bourreaux en leur faisant signe de sortir pour masquer ma peur, un autre soir ce fut un employé de notre auberge qui revenu le visage en sang, frappé à coup de pierre avant de perdre son salaire qu'il avait gardé en liquide dans son portefeuille, les mongoles ont la tête dure, Gengis Khan qui est encore présent partout est l'icône d'une mentalité sympathique mais brutale, leurs violence passe aussi vite que les nuages et il suffit de regarder le ciel en face pour comprendre que le soleil se cache toujours derrière les orages.

18/11/10 Mise à jour de l'album de la Mongolie

Oulan Bator (capitale de la Mongolie) - Le jour, Oulan Bator est l'une des capitale les plus laide d'Asie avec ces bâtiments aussi rigide que l'idéologie soviétique qui a battit ici de béton des lignes droites sans âmes, mais la nuit cette ville s'oublie et revêtit une robe sombre au charme terrifiant, on vit le luxe de se sentir traverser la terre en solitaire car tout le monde a peur de sortir, le fait de l'insécurité entretenue par des bandes qui vivent du vol, les pickpockets sont doués et entre eux très bien organisés, j'ai été le témoin de trois tentatives qui n'ont pas réussit à me faire sombrer dans la paranoïa car ce soir j'ai l'espace de marcher seul le long de l'artère principale, les panneaux publicitaires et les projecteurs ne brillent que pour ceux qui déambulent en noctambule, de légers flocons saluent les pas d'un voyageur égaré qui se retrouve ici hors saison, je profite de cette instant comme si c'était mon dernier jour, comme si j'avais oublié toute ma vie de sortir contempler l'éphémère beauté d'un moment bateau.

14/11/10 Création de l'album photo de la Mongolie

Oulan Bator (capitale de la Mongolie) - La traversé du désert de Gobi est un doux flottement dans un vaste espace où seul quelques mauvaises herbes ont le courage de pousser, c'est une déconstruction totale faite de sable et de pierres, une immense étendu où les nomades sont libres de planter leurs yourtes sans les titres de propriété qui font nos prisons, la nature y est encore et y restera à l'état sauvage, le génie de l'Homme n'arrivera jamais à dompter ce vide, le climat y est soit trop chaud ou soit trop froid à l'instar du caractère unique des mongoles, ces enfants de guerriers qui ont battit le plus grand empire de l'histoire aiment se battre, de brefs combats de lutte animent l'extérieur des yourtes, un genou à terre signifie la fin d'une hostilité passagère, on passe sous le bras de son adversaire et l'on marque son respect par "la danse de l'aigle" qui conclu la bataille.
La vodka d'ici provoque beaucoup d'oubli, on se réveille dans une sensation de mal être général dans une yourte où tout le monde a oublié d'alimenter le fourneau, le bois est très rare et les habitants des steppes utilisent les déjections de leurs animaux comme combustible, les bêtes deviennent les uniques vecteurs de survie, les chevaux et les chameaux nous emmènent loin de nos techno cités, pas d'électricité et pas d'eau courante, je me suis lavé dans la neige, cette poussière blanche, sèche et poudreuse comme du sable quand moins vingt trois degrés gèlent les sensations.

05/11/10 Ruée vers l'Ouest Mongole

Départ pour 7 jours de silence itinérant.

Oulan Bator (capitale de la Mongolie) - Ce passage ressemble à une traversé du désert, les arbres ont disparu depuis le poste frontière russe, le sable et quelque pâturages couvrent d'immense étendu jusqu'à perte de vu, le pays est par endroit vallonné ce qui offre un léger relief à la vacuité ambiante, peut importe la monotonie des étendus de leurs terre car les mongoles regardent le ciel, les nuages et les étoiles tapissent les imaginaires et on sort de sa yourte pour contempler pendant des heures ce plafond sans fin.

02/11/10 Dernière mise à jour de l'album de la Russie

Oulan Ude (Bouriatie, Est du lac Baikal, Russie) – L'Asie commence ici, les visages ont changé, la Bouriatie est une passerelle avant la Mongolie, des temples bouddhistes côtoient les églises orthodoxes, là où la Sibérie fond dans l'orient, Moscou est déjà à 5 heures de décalage horaire mais l'horloge des gares reste fidèle mal grès les kilomètres, la Russie est un grand écart entre 2 continents, la distance est si vaste que la population ne se sent plus si proche de son gouvernement, les goulags ont forgé les mentalités et beaucoup de gents d'ici sont fils ou filles d'anciens prisonniers politiques.

Suite: Archives d'Octobre