Un voyage intérieur

25/11/06 Depart pour un star trek

Pour feter deux mois passes, un trek dans l'himalaya, mais je n'ai pas le budget pour passer par une agence de voyage (30 a 60 Euros par jour), ni pour payer un guide, ni pour m'equiper du materiel adequate, donc ce cadeau sera une improvisation, sans preparation, dans de mauvaises conditions.
Nous sommes presque en hiver, dans les montagnes la temperature oscille entre 5 et 15 degrees, je n'ai ni veste epaisse, ni vetement d'hiver (car dans 3 semaines je suis sur la cote Sud), ni sac de couchage, alors je vais mettre tout mes habits en meme temps (la solution a ete teste pour aller a Tsomgo lake)
Je n'ai pas de chaussures de randonnees, mais j'ai mes fideles vieilles baskets et des tongs en plastique (de secour).
J'emporte toute mes affaires, voir rubrique equipement, avec les reserves d'eau  et les livres achetes sur place, un total d'environt 20 Kgs, dont la majorite de ces objets sont inutiles pour un trek.
L'apres midi, s'il ne pleut pas, un epais brouillard envahit la region et il fait nuit a partir de 17 heures.
Mais ne vous inquietez pas, sauf si vous n'avez pas de nouvelles d'ici 10 jours.

24/11/06 Remise a jour des photos du Sikkim

Tsomgo lake, un lac perche a 3 780 metres, est un lieu sacre dans le bouddhisme tibetain, le lac et les environs offres des pannoramas grandioses et des instants d'eternites.
L'administration local n'a pas fait preuve de complaisance pour nous delivrer le permis necessaire, le lac est a 18 kms de la frontiere chinoise, la Chine n'admet pas le trace de la frontiere entre le Tibet (Chine) et le Sikkim (Inde), ce qui a provoque une guerre entre les deux pays en 1962 (gagne par la Chine), la region est fortement militarisee.
Une premiere tentative pour l'obtention du permis s'est solde par un echec, il est neccessaire de constituer un groupe d'un minimum de deux personnes, j'etais accompagne d'un ancien militaire indien, Sikh (la religion), qui a perdu patience et a retorque a la personne en charge des permis "je vais pisser dans votre putain de lac".
Bizarement, cette echec m'a vraiment motive a retenter ma chance, nous avons constitue un groupe de 9 personnes (2 francais, 2 Suisses, 2 Australiens, 1 Israelien, 1 guide et 1 chauffeur) ce qui a permis de faire des economies et de traiter l'affaire avec diplomatie.

21/11/06 Mise a jour des photos du Sikkim

19/11/06 Creation de l'album photo du Sikkim

Gangtok, la capitale du Sikkim, me surprend par sa modernite et sa proprete (meme si on est encore loin des standards europeens).
Une ville de 30 000 habitants, perchee a 1 700 metres au millieu de la chaine himalayenne, tres peu de visiteurs occidentaux mais beaucoup de touristes indiens, les montagnes sont un synonyme de luxe dans la culture indienne et la Suisse est un must auquel nombre de stations climatiques essayent de resembler (beaucoup de Bollywoods, comedies musicales indiennes, sont tournees en Suisse).
Encore plus confortable que Darjeling, un lieu ou il est possible de trouver tout les produits d'importations, de croiser des moines tibetains dans les fast foods et meme de faire la tournee des nombreux bars pour gouter les bieres locales.
Au moment de commander le dinner dans un restaurant, le serveur signale que rien ne sera servi car nous sommes samedi soir et qu'il m'emmene ailleur, donc hier soir, ce fut ma premiere sortie dans une discotheque en Inde.
Pour resumer : 95% d'hommes (heureusement c'est gratuit pour les filles), a l'entree, malgres mes vieilles baskets et ma chemise usee, j'ai droit a une reduction de 50% (2 Euros) parce que je suis blanc (d'habitude c'est le contraire).
A peine arrive, je suis encercle, je devien l'attraction de la soiree, des gents se bousculent pour me serrer la main et pour montrer au autres qu'ils sont en train de me serrer la main, au debut le spectacle est amusant, mais au bout d'une heure je commence a avoir des crampes dans la main droite a force de repeter le geste et trouve ennuyeux de repondre pour la 50 eme fois aux memes questions "Tu viens d'ou?" "Comment tu t'appelles?" "tu es marie?" (cette question est tres frequente > traditions), je me suis fait draguer par un mec et une prostituee, parfois en meme temps.
Vers 23 Heures, je satures des harcelements de sympathies et d'une musique sans transition entre disco punjabi (du Punjab), pop anglaise et musique de Bollywood remixe.
J'ai ma dose des mondainites locales et je part demain pour les Gompas (monasteres bouddhistes des ecoles tibetaines) de la region.

17/11/06 Parution d'un article dans les DNA (journal local alsacien)

15/11/06 Derniere mise a jour photos du Bengale

Apres 10 jours passes dans les montagnes qui marquent la frontiere avec le Nepal,
Qu'il est bon de se ressourcer a la racine des hauteurs, reprendre son souffle et l'inspiration, Mirik est un lieu mirifique, un village construit autour d'un lac encercle par la demeure des dieux (Skt: l'himalaya),
Ce n'est plus vraiment l'Inde, la population y parle un dialecte nepalais, calme, pas de foire au klaxon dans les rues, pas d'odeur, peu d'agitation.
Sur des routes lacerees, les transports locaux, petit bus ou jeeps collectives, offrent le plaisir du contact, une profusion de confusion, on ne sait plus vraiment qui est qui, qui touche qui, il est possible d'avoir sur ses genoux la svelte plus belle fille du village ou une genereuse grand-mere bengalie.
Un jeune garcon a essaye de monter dans le bus qui nous a emmene a Mirirk, comme le bus etait rempli jusqu'au toit (c'est normal), et qu'il ne s'arrete pas pour laisser monter les passagers (c'est normal aussi), le garcon est passe sous la roue du bus, vivant mais amoche, nous l'avons accompagne dans un hopital ou la plaie a ete recousu de maniere brutale et l'hygiene tres sommaire.
J'ai recu mon permis pour aller au Sikkim, donc demain depart pour ce petit royaume himalayen.

15/11/06 Creation de la rubrique 1terreprete

05/11/06 Le Bouthan du bout des doigts

Changement de programme, apres 8 heures de transport local, je me suis fait refouler a la frontiere bouthanaise, simplement parce que je n'avait pas de visa !
Durant le trajet, j'ai discute avec un jeune bouthanais, avec des cheveux longs et une cigarette a la bouche, qui resemblait a l'acteur de "voyageurs et magiciens" (l'histoire d'un jeune bouthanais qui reve d'alle au Etats-Unies et qui change d'avis durant le trajet...), il connaissait ce film qui a ete tourne dans son pays.
Une jeunnesse Bouthanaise attire par les moeurs occidentaux et un occidental qui se fascine de la liberte Bouthanaise, lors d'un colloque avec les dirigeants des differents pays industrialises, le rois du Bouthan a remplacer "Brut" par "Bonheur" et a expose sa propre definition du PIB.
Le Bouthan est l'un des pays les plus ferme au monde, un touriste occidental doit payer une taxe de 250 Dollars par jour pour visiter le pays, selon mes informations il etait possible de rester un jour sans visas et sans payer l'enorme taxe en passant par Jaigon, la lois vien d'etre modifier, nous nous retrouvons bloque a la frontiere avec deux allemand et un canadien.
Comme a chaque crepuscule divin, jallit une lumiere, Sangye, une jeune francaise d'origine Tibeto-bouthanaise va user de ses relations, nous imprime des invitations, appel un menbre de la famille royale, mais rien ne fera plier les authorites figees aux strictes regles.
Sangye, desole apres 4 heures d'effors, refuse le remerciement d'une invitation a dinner et revien le lendemain matin a 7 heures avec des tickets de bus pour le retour, des packets pour chacun avec des biscuits, du ju de fruits et un sourire pour nous dire aurevoir.
Je n'ai pas realise un reve, ce n'est pas grave, car je ne sais meme plus ce que j'etais venu chercher.

03/11/06 Creation de la mission pompe a eau

03/11/06 Mise a Jour photos du Bengale

Pour la premiere foi depuis le debut de ce periple je me sent en securite, Darjeling est un oasis de tranquilite, la ville dispose de presque toutes les facilitees necessaires a l'epanouissement materiel d'un occidental, magasins, bars, cinema, discotheques...
Il est possible de savourer des gateaux au chocolat. de la biere et meme de la viande de boeuf !
La population local, une ethnie Tibeto-nepalaise, est gentille, honnete et tres ouverte vers l'occident, les couples s'enlassent ouvertement dans la rue et la femme vie de maniere liberee.
Ici, les religions se rencontrent, l'hindouisme, le bouddhisme tibetain et un peu d'islam, pour former parfois un curieux melange, les lieux saints sont commun et les pretres de spiritualites differentes officient ensemble.
Hier j'ai visite un lieu aussi fort qu'etrange, la grotte de Mahakala (protecteur bouddhiste) ou de Shiva (divinite Hindou), l'acces etais tres etrois (surtout pour un alsacien) moite, sale, avec des statues le long du parcour et une fummee d'encent pour accompagner cette descente dans les catacombe de l'1terre, si la raison ne m'avait pas demande d'en sortir j'y serais encore.
Darjeling est une pause dont j'avais souvent reve, aujourd'hui j'en regrette presque l'incertitude et la folie de l'Inde d'en bas.

01/11/06 Publication de photos du Bengale

Archive d'Octobre cliquez Ici