Un voyage intérieur

Retour en France pour deux semaines de réimmersion dans des habitudes occidentales.
La transition Inde-Europe me semble plus difficile à supporter que son contraire, la richesse, le confort et la sécurité me semblent maintenant moins séduisants que la spiritualité, la vie et sa simplicité.

24/12/06 Début des vacances de Noël en France

En souhaitant pour tous d'excellentes fêtes.

23/12/06 Mise a jour de l'album du Tamil Nadu

Une invitation d'une amie dans un lieu de luxe et de magie,
2 jours dans un hôtel 5 étoiles qui comprend 3 restaurants, 3 boutiques, 2 jakuzzis, 2 bains de vapeur, 2 salles de sport, 1 piscine (une vrai) 1 coiffeur, 1 masseur, 1 discothèque (avec 40% de filles et de la vrai bière), 1 pâtisserie... et presque personne ne demande de pourboire.
Un cadeau de la providence pour quelques instants de détente avant de retrouver la dure réalité occidentale, si tout va bien, l'avion décolle dans la soirée en direction de Paris.

21/12/06 Création de l'album du Tamil Nadu

Des supermarchés de 5 étages, une centaine de cinéma, seulement 5 minutes de coupure de courant par jour, des indiens qui parlent anglais entre eux...  Madras est-elle encore une ville indienne?
Chennai (Madras) a profité du boum du secteur informatique et a vu émerger une classe moyenne avec un pouvoir d'achat comparable au niveau français cotoyant l'extrême misère des personnes qui ne profitent pas de cet eldorado technologique, des mendiants se regroupent souvent aux abords des buildings de multinationnales.
Malgré une course au progrès parfois au prix du sacrificice des traditions tamouls, les indiens du sud ont l'air plus souriants et plus honnetes que nombre de personnes que j'ai rencontré dans le nord.
Madras est une bonne transition après 3 mois dans les montagnes du nord, la jungle, le désert et l'anarchie des autres villes et avant une reimmersion provisoire dans les habitudes de confort et de sécurité à l'occidentale.

20/12/06 Deboule au pays tamoul

Avec seulement 4 heures de retard et 2200 kms parcourus, le train vien d'1terrir à Madras (Chennai) dans le Tamil Nadu, cet Etat me surprend par la modernité de sa capitale (Madras) et de ses infrastructures.
Le trajet en train fut une intimité partagée pendant 2 jours et 2 nuits avec des personnes d'une gentillesse et d'une ouverture rare, posant mille questions et offrant de partager chaque repas, comme à chaque fois, la femme se sert en dernier et se cache pour manger.
Mais la condition des femmes dans le Sud du pays et bien plus enviable que dans les autres Etats que j'ai visités, on sent moins l'influence musulmane et il est même possible de voir certains couples se donner la main ou s'embrasser au bord de la plage de Madras.

18/12/06 Voie du Sud

Varanasi est un lieu d'éveil à l'impermanence de la vie, chaque seconde laisse sa place à un autre instant, chaque cycle s'éteint pour mettre en lumière une nouvelle terre.
Déjà il me faut quitter la gravité de Varanasi, je pars vers le sud de l'Inde, pour Madras (Chennai) dans le Tamil Nadu, un trajet de 40 heures en train (aucun train n'arrive à l'heure et le billet ne mentionne ni l'heure, ni la date d'arrivée en troisième classe.

18/12/06 Derniere mise a jour de l'album de l'Uttar Pradesh

Du Ganges et de ses rives, la ganja et ses dérives.
L'hôtel où je viens de m'installer ressemble à une colonie de vacances, une majorité d'occidentaux baba et bobo, pétard et alcool à gogo.
Hier soir nous avons commandé le "famous lassi of Benares" présenté sur le menu du restaurant de l'hôtel, j'ai réalisé juste avant d'être servi que l'appellation se résume à "bang lassi" un dérivé de Marie-jeanne et d'autres herbes aromatiques.
Apres 3 années de diète stupéfiante, le cocktail est puissant, au debut juste quelques vertiges et apres un enchainement d'alucinations et de pensées desordonnées.

16/12/06 Remise a jour des photos de l'Uttar Pradesh

Retour a Benares, ville de destruction et de purification.
Malgres la mort omnipresente et les personnes en orbitent autour du porte-monnaies que je suis, ce lieu me fascine de beaute et d' intensite, un etrange melange d'atraction et de repulsion, comme un tresor au fond des egouts.
Au croisement des rencontres, des synchronicites inexplicables qui trouvent une coherence avec l'experience du moment, une fille (attirante) m'annonce qu'elle a le sida et qu'elle a arrete son traitement depuis deux ans, en 5 jours a Benares j'ai revu 7 personnes que je connaissais deja et je redecouvre mes demons du passe qui me semble moins effrayant qu'a leurs appogees.

13/12/06 Un point entre parentheses sur l'1terreactivite

Apres avoir force un barrage autoroutier et fait une pointe a 85 kms/heure (qui correspond a 170 kms/heure en France) notre chauffeur m'a offert un sachet avec des feuilles de bethel et du tabac (peut etre en guise d'explication de sa douce inconscience), avant de prendre le train pour Bodhgaya (etat du Bihar), pour un petit detour de 2 jours, pour faire un bilan d'un partenariat de coeur.
La mission vache a lait a aboutie a l'achat d'une vache adulte et d'un bebe vache pour Niranjan et sa famille, le prix final des deux animaux et du transport (entre la foire au betail et la maison) avoisine les 300 Euros. Le lait est delicieux.
La mission pompes a eau a recolte 550 Euros qui ont ete remis en main propre aux personnes en charge de l'implantation des pompes, vous serez informe de l'avancee de cette realisation.
Merci a tout ceux qui ont participe a ces operations du coeur et a ceux qui soutiennent moralement ce type de projet.

13/12/06 Mise a jour de l'album photo de l'Uttar Pradesh

10/12/06 Reouverture de l'album de l'Uttar Pradesh

Publication des photos de Benares. Par descence, il n'y pas de photos des cremations.

09/12/06 Des rives de Varanasi

La peur s'est evaporee au moment ou mes pieds on foules ce sol sacre, cette ville degoute et envoute.
Apres deux jours de transport, en passant par la gare de Siliguri, ou il y a eu un attentat a la bombe il y a 3 semaines, 10 morts, depuis l'armee controle les personnes mais pas les baguages, il y a simplement un panneau rappellant qu'il est interdit de transporter des explosifs.
A peine arrive a Benares, le chauffeur de taxi me propose un forfait "Varanasi by night" incluant les drogues (hashich et opium) et les prostituees.
Benares est lieu fascinant, je ne peux decrire quel est le charme qui fait effet, cette magie est puissante, la vie devient un jeu simple et fragile.
La vision des corps morts en combustion est un miroir de l'ephemere condition humaine, les rituels qui accompagnent la cremation respirent presque la joie meme si l'odeur est une epreuve.
Et tout ces hazards qui depasse la logique des probabilites, je croise dans la rue un personnage dont j'ai deja lu un livre, rencontre une fille avec qui nous avons des amis communs en France et revois des amis Suisse avec qui nous etions au lac de Tsongo au Sikkim (a 800 kms de Benares!).

07/12/06 Plongeont dans les tenebres de Benares

Un maitre m'a demande les details de mon parcours, apres lui avoir repondu, il ajoute "et Benares?", comment savait il que je suis terrifie par cette cite et que j'essaye de me trouver des excuses pour ne pas y aller?
Varanasi (benares) est l'une des plus vieilles villes du monde (presque 4 000 ans), le lieu le plus saint de l'Hindouisme, ou des millions de fideles viennent pour y faire une ablution dans le Gange (au millieu d'une polution sans mesure, d'excrements et de cadavres en decomposions), selon une legende Bouddhiste, le prochain Bouddha se manifestera a Benares.
Cette ville, dedie a Shiva (dieu de la destruction) est aussi le plus grand cimetiere du monde, selon la legende, mourir a varanasi permet de s'affranchir des lois du Karma, des milliers d'Hindous viennent pour se faire bruler sur un bucher avant de se faire disperser en cendres dans le Gange.
Ce lieu de vie et de mort est le plus dangeureux d'Inde, avec des criminels aux alentours des gares et de l'aeroport et des voleurs professionnels souvent en bande.
Je part vers ce que j'aprehende le plus.

06/12/06 Nouvelle Divagation a 1terrepreter

06/12/06 Derniere mise a jour de l'album du Sikkim

Voila les etapes de ces derniers jours dans les montagnes : Pelling - Dentam - Lac de  Khecheopalri - Yuksom - Tashiding - Ralang
J'ai dormi dans des Monasteres, des refuges et chez l'habitant, avec des privileges gastronomiques comme la viande de yak rance, du Dzinge (une grande crevette que l'on mange avec la carapace croquante) et le fameu the au beure de yak (qui constitu presque un repas), parfois autour d'une biere locale (offerte par les moines austeres des monasteres)
Souvent le sommeil leger, les nuits sont froides, les maisons traditionnels n'ont qu'un chauffage a bois et pas d'eau chaude (la douche est un suplice), quelqu'un devait se lever pour reaprovisionner le feu, reveillant l'ensemble pour le bien de tous, en plus je fesait de nombreux reves erotiques, peut etre a cause de toute ses representations de divinites accoupplees a leurs paredres ou simplement en erection (1terredit de les photographiers).
Dans un des monasteres, un lama m'1terrepelle et me creuse de sa reflexion "En Europe, vous avez recu une bonne education, vous etes intelligents, vous ne croyer pas en tout nos dieux et nos legendes, moi non plus..." cette discution va durer 3 jours.
Loger chez l'habitant est une experience singuliere, surtout quand personne ne parle anglais et qu'il faut depasser les limittes de la langue, on se moque de moi a cause de mes manieres de bourgeois, parce que je ne bois pas l'eau du robinet et que j'ai mal au dos apres avoir dormi sur des planches.
Et tous ces paysages magnifiques, la gentillesse des gents, je suis amoureux de cette region et je vais devoir attendre un minimum de trois mois avant de la revoir (c'est la loi).

Archive de Novembre cliquez ici