Un voyage intérieur

31/03/07 Hampi, c'est fini

Au dernier jour de Mars, je m'eclipse de Venus.
C'etait comme un scenario de Bollywood, une histoire ou l'essentiel est dans les details,
"Je pars", elle ne repond pas, des mots que je seme, je ne recolte que ca, je m'apprete a acheter mon ticket de bus pour Bombay, elle arrive dans l'agence de voyage, "attend", elle m'invite a une discution avant cette decision, apres quelques minutes de silence, "c'est mieux si tu pars", je retourne dans l'agence, elle me suit "peut-on partir ensemble, demain?" je  lui repond par un "non" qui marquera la conclusion a nos hesitations.
Nous avons fendu l'armure et laisse tomber les armes dans un dernier echange de larmes.
Elle m'a accompagne jusqu'a la riviere, comme si entre nos mondes on dresse une frontiere, la barque m'embarque pour une derniere traversee sans qu'une larme de plus ne soit versee, elle reste assis sur sa berge je ne saurais jamais ce qui dans son esprit emmerge.
Ils y a des personnes qui souffrent, mais il fallait que je m'engouffre dans ce cratere a l'odeur de soufre, afin que l'eruption lave mon illusion.

29/03/07 Mise a jour de l'album du Karnataka

Au millieu de l'age du voyage, un amour de vacance, une place vacante pour le prochain qui lui prendra la main, ephemere comme le papillon qui moeurt le lendemain.
Une evasion evasive dans les passions, cette attraction etait une distraction et l'abstraction aurait entraine une frustration, plaisir, desir n'ont pas d'avenir, c'est juste le combustible d'un moment irresistible.
Ne blame pas cette flamme, l'esprit credule se brule, mais forge la lame de l'ame.
La prochaine fois je m'alignerais sur la mesure du maitre, mes erreurs seront le moteur d'un autre chemin de coeur.
J'irais au dela de l'horizon, chercher ton visage, chercher ton nom, que l'apprentissage est une raison ou que je me perde dans ce fond.

29/03/07 Rapport sur la mission vache a lait

Au mois d'Octobre, nous avions organise une collecte pour acheter une vache a lait pour une pauvre famille du Bihar,
Si vous souhaitez visionner le compte rendu en anglais, cliquez Ici
Merci a ceux qui ont participe au projet

26/03/07 Creation de l'album photos du Karnataka

23/03/07 Depart pour Hampi

Je vais passer quelques jours dans cette romantique station climatique, dans les colinnes du Karnataka central, il est probable qu'il n'y ai pas de connexion internet, si tel est le cas je vous prie d'excuser mon absence virtuel.

21/03/07 Depart pour Madras, retour en Inde

20/03/07 Le temps du printemps

Colombo, aujourd'hui j'ai recu mon visa d'etude, hier des soldats ont etes tues par des rebelles tamouls, j'ai l'impresion que depuis mon dernier passage dans la capitale la tension est monte d'un cran, il n'y a plus autant d'amoureux qui paresse le long de la cote.
Avant de partir, le venerable moine m'a demande ce que j'allais faire en Inde, "Peut etre est-ce mieux si tu n'y vas pas", il a raison, il a parfaitement raison.
Assis sur la plage vide mon esprit, je sent le vent d'un tsunamie de l'envie, et reste a contempler les courbes de la vague qui va me submerger, le moine ne s'alarme pas que je m'enchante aux chants de la sirene, car il sait que l'eau de mer ne repondra pas a ma soif, que je reviendrais vite reparer ma fuite.

18/03/07 Au pays de Kandy

Kandy, au millieu du pays, le coeur spirituel de Ceylan, est le lieu ou je vais rester pour un an, une pagode dans le principal temple de la ville contiendrais pour relique une dent de Bouddha.
Je m'y ballade en rickshaw, ca fait rire les passant de voir dans cette engin un blanc trop grand, conduire ce jouet est un flirt avec le danger, les routes sont trop etroites, jamais droites et on double a gauche et a droite.
Demain, si j'ai recu ma lettre de recommandation du recteur de l'universite, je pars pour Colombo me perdre dans les meandres de l'administration srilankaise, afin d'obtenir un visa d'etude.

16/03/07 La vie apres le reve

Ces derniers jours ont etes parmis les plus intenses de ma vie,
Tout commence lorsqu'une amie anglaise, oblige de partir dans la precipitation, me remet un packet que je dois transmettre a un moine, elle ne me donne pas son nom, mais simplement une description de la personne, comme pervu, le lendemain le moine arrive au monastere ou je sejourne depuis 9 jours, je lui remet le packet et au moment ou je m'apprete a partir, il m'interpele par "Que puis-je faire pour t'aider?" une question aussi directe entraine une reponse soudaine, je lui explique la descision qu'il me faut prendre (vais-je rester pour une annee d'etude au Sri Lanka?).
Il m'invite a le suivre afin de visiter son monastere, j'accepte.
Un petit monastere de 3 jeunes moines (30, 17 et 12 ans), nouvellement construit, avec l'arbre de la Boddhi au millieu de la cour (une bouture de l'arbre sous lequel le bouddha a medite avant d'atteindre l'eveil), le lieu est agreable, "Voici ta chambre, tu pourras rester pendant le temps de tes etudes"
Le moine me montre un album photos des differents voyages qu'il a entrepris, les images se succedent, le moine est souvent en compagnie d'un autre personnage, "sais-tu qui c'est?",non, "c'est le president du Sri Lanka".
Le gouvernement a fait un don au monastere, du materiel informatique (3 ordinateurs, scanner, imprimante) qui reste dans les cartons, "Pendant le temps que tu resteras ici, tu t'occuperas de l'informatique et tu donneras des cours aux moines un jour par semaine"
J'ai rendez-vous le lendemain avec le directeur de l'universite (ou je vais faire mes etudes), le venerable moine m'accompagne, par miracle un fax est arrive de ma precedente universite avec une copie de mon diplome, "Une licence vous permet theoriquement d'acceder a un Master, mais j'ai besoin d'un document qui prouve que vous avez deja suivi des cours en philosophie bouddhiste", je n'ai pas ce document, le moine intervient, il echange quelque mots en cinghalais avec le directeur et au therme de leurs conversation, "vous etes accepte"
Depuis 2 jours, je sejourne dans l'endroit (le monastere) qui sera mon lieu de residence pour une annee, nous avons quelques difficultes de communication, les moines ne parles pas bien anglais et je ne connais toujours pas un mot en cinghalais, de nombreux moments de silence rythme nos journees, j'ai l'impresion que l'on se comprend mieux quand on ne parle pas.
Mes nuits sont tres agitees, des reves erotiques, comme autant de desirs et de fantasmes qui apparaissent en contre reaction a la vie monastique, l'esprit humain est une machine qui fonctionne entre les extremes et l'energie sexuelle est la plus puissante des forces qui nous habitent, sinon nous ne serions pas la, je ne peux pas parler du feu qui me brule a des moines, je vais devoir souffrir en silence.
Le venerable essaye de comprendre qui je suis au travers du travail qu'il me donne, hier nous avons achetes des tables pour le materiel informatique, j'avais pour consigne d'assembler les elements des meubles (IKEA made in Sri Lanka), le moine me regarde en train de travailler et ne dis pas un mot, a la fin de 5 heures d'assemblage "Pourquoi est-ce qu'il reste 3 vis?"
Aujourd'hui, "Est-ce que tu sais conduire un rickshaw (taxi a 3 roues) ?", j'avais essayer une foi en Inde, les moines n'ont pas le droits de conduire, pendant la conduite le venerable trouve que le moteur fait trop de bruit "tu dois trouver la juste mesure de la poigne de gaz et eviter les trous sur le chemin"
A la fin d'une discution avec le venerable moine, les gents se prosternent, cela me gene car je ne sais pas quel attitude adopter.
J'ai quelques difficultes a comprendre certaines coutumes et traditions, mais cela fait partis du parcour de l'apprentis sage.

12/03/07 Le moine et le voyageur

Qui comprend le chemin de son destin ?
J'ai rencontre un moine du bangladesh, un etudiant bouddhiste au Sri Lanka, qui ma propose une visite du monastere ou il sejourne et de son universite, il me presente a ses maitres, au therme d'une discution sur le cursus de l'apprentis sage, un professeur me propose de rejoindre leurs classe en vue de preparer un diplome, un Master en philosophie bouddhiste et en langue Pali.
Depuis deux jours, j'etudie cette option, rester peut etre deux ans sur cette ile, la descision sera definitive la semaine prochaine.
Et cette nuit, j'ai fait un reve troublant:
Je me ballade dans une ruelle d'Orient, aux abords d'une echope, une rencontre avec 2 hommes, je ne les connais pas mais j'ai le sentiment que ces personnages me sont familliers et remarque que ,comme moi, eux aussi portent un sabre a la ceinture, des images me parcour l'esprit et subitement le plus ages des 2 hommes engage un duel, chacun sort l'arme de son fourreau, nous croisons le fer, chaque gestes de ma part est genere dans une extreme tension et concentration, la moindre erreur sera fatale, nous le savons bien, l'espace d'un instant j'ai envie de lacher mon sabre et d'offrir mon corp en sacrifice a la beaute de cette echange, mais le combat continu, mon adversaire a beaucoup plus d'experience et de technique que moi, mais ma lame est plus tranchante, nos deux armes se croise dans un mouvement identique et grace a l'allonge de mon sabre je reussi a lui couper le pouce de la main droite, il recupere son arme avec la main gauche et veut continuer, je lui propose d'arreter les ostilites, il accepte, mais a chaque moment d'inattention il en profite pour reengager le combat, finalement je les quites et continu ma route sur un chemin de glace, un moine me rejoin, "pose tes affaires ici dans la neige et suit moi, quand tu reviendras tu recupereras tes biens", "si je lache mes armes qui va nous proteger mon ami ?", il ne repond pas a ma question et disparait dans le brouillard.

09/03/07 Remise a jour de l'album du Sri Lanka

Depuis deux jours j'explore ce merveilleux territoire en compagnie d'un chinois, qui est ne en Inde, qui vie au Canada, qui travaille au moyen-Orient et qui voyage au Sri Lanka, il est anti religieux "si je vois Bouddha, Jesus ou Mahomet, je les flingues tous", il est anti democratie "Voter, c'est juste perdre son temps" et parfois antisocial. Bizarement nos echanges m'interressent et je suis fascine par sa capacite a trouver les bons plans pas cher.
Mais aujourd'hui j'ai envie d'etre un peu seul, pour prendre du temps de prendre le temps de regarder cette nature qui pousse, visite d'un jardin botanic, un serpent deambule dans cette eden, je m'approche mais il a peur de moi, chacun de mes gestes l'eloigne un peu plus, il disparait completement quand un employe du parc m'interpele, "cocaine, cocaine", il me guide au millieu du jardin et me presente a la plante, "prend quelques feuilles".
La consommation de drogue n'est que passible de la peine de mort au Sri-Lanka

07/03/07 Mise a jour de l'album du Sri Lanka

Il y a cette experience ou un python de 2.5 metres de long s'enroule autour de mon corps comme une danse avec la mort, sa specialite: La strangulation, mon impression: comme si avec la bete il y avais une communion.
Et il y a toujours plus courageux, une amie allemande, qui traverse la route, a percute un rickshaw (taxi a trois roues) qui ete lance a toute allure, elle est projete a 6 metres de l'engin, je la transporte sur le cote de la route, le temps de recuperer ses affaires eparpiller, elle a deja repris ses esprits et se releve sans blessures majeures, elle decidera meme de poursuivre l'aventure sans passer par la case medecin.

05/03/07 Deux amours

Si je suis amoureux de l'Inde pour la diversite de ses spiritualites et de ses traditions plurimillenaires, j'aime Ceylan pour la gentillesse de ses gents.
Colombo, la capitale, est une ville riche, moderne et propre, mais un cinquieme de la ville est interdite aux etrangers, les alentours des banques, des batiments administratifs et ambassades.
Malgres les barrages routiers, les sacs de sables a chaques carrefours, la ronde d'helicopters et les militaires tout les 200 metres (qui veille a se que soit respecter l'interdition de photographier la ville), je me sent plus en securite ici qu'en Inde, plus d'espace, moin de bruit, cette ile est un repis pour l'esprit.
Aujourd'hui, je suis a Kandy, au millieu du pays.
En attendant le train pour Kandy, sur le quai de gare a Colombo, une fille passe, se retoune, nos regard se croise, cette echange se poursuivra d'un sourire, on ne s'est pas encore parle, mais elle comprend que son charme boulverse, elle s'approche, me demande mon nom, helas la discution est bride car elle ne parle pas anglais, nous serons assis cote a cote dans le train, elle profitera de ce temps que l'on partage pour chanter des chansons en cinghalais, autour d'elle s'improvise une bande de garcon qui tape contre les parrois du train pour donner le rythme, malheureusement il est temps pour moi de sortir du train, elle enleve une de ses bagues me la glisse dans la main et m'embrasse dans le cou.
J'arrive au monastere, ou je vais passer quelque jours, un moine m'accueille et je ne peux m'empecher de lui demander si il a deja connu une femme dans sa vie.
Hier, j'etais au casino, j'ai place toute l'argent d'une journee sur la couleur noir, juste pour avoir ce moment de beatitude dans l'incertitude, finalement la terre m'a rattraper, et me reveille au moment ou la roulette fini de tourner, quand sur la couleur rouge, la boule vien s'ecraser.
La vie se resume a des convictions, des decisions, l'instinct et le destin.
Apres on gagne ou perd, ce qui compte c'est la morale que l'on retient.

04/03/07 Mise a jour de l'abum du Sri Lanka

02/03/07 Premiere publication des photos du Sri Lanka

La veille du depart pour Ceylan, je rencontre un homme dans la rue, d'habitude je ne m'attarde pas a une discution car en general a la fin il y a quelque chose a vendre.
Il m'explique qu'il est Sri lankais, refugie en Inde, que sa fille ainee a ete tuee par les tigres de liberation Tamoul (separatiste Tamoul), sa famille est reste au Sri Lanka, il cherche activement du travail, mais en general en Inde il y a 300 postulants par offre, etre etranger sans papier est un handicap supplementaire.
Comme il etait digne et qu'apres une heure il ne m'a rien demande, je lui ai donne suffisament pour qu'il ne dorme pas dans la rue une semaine de plus.
"Je suis catholique, mais comme la majorite des gents de mon pays, je crois au karma, tu es mon Dieu, je n'ai pas d'autre moyen de te remercier que de prier pour toi", Aujourd'hui je suis ton Dieu, demain tu seras le mien, tu ne me dois donc rien.
Le lendemain, je suis le seul blanc dans l'avion, quand on regarde par le hublot, les paysages epoustouflant de beaute et les minuscules habitations, je me demande comment il peut y avoir une guerre civile sous mes pieds.
La decouverte de ce pays commence par Negombo, un petit village de pecheurs au nord de Colombo, les gents sont incroyablement plaisant, des femmes magnifiques aux airs de princesses avec leurs robes colores et leurs ombrelles.
Et pour terminer cette premier journee, une bande de jeune completement saoul est venue deranger la contemplation de la pleinitude d'un coucher de soleil assis sur un rocher.
"Combien t'as coute ton billet d'avion?" "C'est quoi ton budget pour le Sri Lanka?" Je comprend qu'ils sont interresse par mon argent, au moment ou je decide de partir, un type essaye de m'empecher de me lever "reste assis" il s'appuie sur mes epaules avec ses deux mains, mais quand on est saoul on a moin d'equillibre, dommage pour lui, les autres me laisseront partir.

02/03/07 Derniere mise a jour de l'album du Tamil Nadu

01/03/07 Depart pour Ceylan

Si vous souhaitez connaitre la situation politique dans ce pays, cliquez ici
Je quite quitte le cocon d'Auroville et de la communaute, laissant pour un temps les amities tisses et ces joies partages.
Le Sri Lanka est un pays en guerre civile, separe entre Cinghalais (Bouddhiste Theravada, langue cinghalaise, ethnie majoritaire) et tamouls (Indhouiste, langue tamoul, ethnie minoritaire).
1terre.fr servira a transmettre mes coordonnees a mesure du parcour, afin de retrouver mon dernier lieu de passage en cas de probleme, une inconnu: la disponibilite de l'internet au Sri Lanka, ne vous inquietez qu'apres 10 jours sans nouvelles.
L'aventure parait risque, mais apres avoir parcouru les routes indiennes au guidon d'une mobylette, esquivant les passants, les chients, les vaches, les chevres, les poules et les nids de poules...
Le danger est partout (meme chez vous), sans paranoia, ni temerite, c'est le moment ou jamais d'aller a la rencontre des merveilles de ce monde.

Archives de Fevrier, cliquez Ici