Un voyage intérieur

30/08/07 Mise a jour de l'album Ceylan

29/08/07 Au clair de la lune

Hier soir la lune fut pleine et ronde et en cette sobre journee sacree au Sri Lanka les verres sont vides, l'alcool est interdit et tout tourne rond au ralentit. Nous esperions faire abstraction de la tradition car je passe les derniers moments en compagnie d'un ami, autour de derniers verres nous pensions etre reuni et pourquoi pas a Colombo dans une boite de nuit, la realite nous a rattrape car tout etait ferme. Nous rentrions avec pour punition une assignation a resignation, lorsqu'un chauffeur de taxi nous proposa de transformer notre soiree et de nous escorter a la seule discotheque ouverte de la ville, "Au 8eme etage, vous trouverez ce que vous cherchez", nous nous laissons bercer jusqu'a arriver devant la porte fermee d'une maison close, apres un code en toc (toc, toc, toc), le portier nous a transporte aux milieu de prostituees. Nous realisons un peu tard dans quel bordel nous nous trouvons, precipitement nous quittons cette envirronement, lorsque la plus belle de ces demoiselles nous poursuit pour nous proposer ce qui s'en suit. Refusant les charmes d'une lune de miel avec une fille loin d'etre pucelle. Au milieu d'une lune comme tel, seul l'oeil avertit decele une ficelle. Le fil d'Arianne nous a ramene vers la voie mediane. Sans que l'un de mes doigts n'est carresse l'une d'elle.

"Je suis le doigt qui montre la lune, seul les sots regardent mon doigt" dixit Bouddha.

27/08/07 Invitation interieur

Apres avoir visite un centre de meditation eloigne des habitations, nous retrouvons l'agitation de la civilisation en invitant nos guides, deux jeunes femmes srilankaises, a un dinner improvise. Le repas fut epice par la revelation des modes de nos relations, en occident il est evident d'avoir connu l'etreinte avant que l'on ne s'engage dans un marriage. Globalement, en orient, si elle n'est pas arrangee et imposee par les deviations des conventions, la pratique amoureuse attend l'assentiment des sentiments. Qu'il est 1terressant de constater que l'occident n'etait present en ces filles que dans la couleur de leurs vetements, puisque leurs comportements restent vierges de certaines aberations de la precipitation.

25/08/07 Mise a jour de l'album Ceylan

22/08/07 Fable ecrit dans le sable

Nous voila sur les plages d'hikkaduwa, un lieu feerique a 100 kms au sud de Colombo, les touristes ne sont pas encore arrive comme une marree, nous sommes presques seules a contempler le recif de corail, les tortues marines et autres rongeurs et reptiles qui font l'emmerveillement des grands enfants que nous sommes.

20/08/07 Mise a jour de l'album Ceylan

18/08/07 Changement de monastere

Retour a Kandy, coeur Spirituel du pays. Cette nuit fut ma premiere dans ce nouveau monastere, qui n'est pas plus loin qu'a quelques pas de l'universite, deja citee, celle ou je vais passer cette annee en tant qu'etudiant. Le maitre des lieux est un vieux moine au joues legerement creusees par l'ascese et adepte de l'assise, cette position en tailleur a adopter pendant la pratique meditative qu'il faut souvent adapter a la rigidite occidentale. Je ne sais pas combien de temps j'aurais droit a rester a cette endroits. Cette premiere nuit fut courte, j'ai l'impression que les reves sont en resonnance avec l'athmosphere d'un lieu, ainsi aussi chaque reve revele un peu de soi, dans ce cocon de coton on decouvre ses propres projections, les miennes promettent une douce confrontation avec mes passions.

16/08/07 Billet pour un autre monde

Hier un ami m'a rejoint, depuis avec allegresse et paresse, nous profitons d'un climat clement, de rencontres aussi soudaines que mondaines et de notre insoussiante jeunesse. Le reve est entrecoupe de fraiches breches, comme au moment du passage des mendiants, qui me voit condescendant du haut de ma terrasse, c'est de cette place que je terrasse ces gents deja plus bas que moi, au moment ou je leurs tend un billet dechire, comme si j'avais eu du mal a le lacher et qu'un morceau etait reste prisonnier de mon poignet. Ce billet a ete dechire quand, apres quelque bieres, un hollandais a essaye de prouver qu'il etait capable de deplacer ce billet sans renverser la bouteille de biere posee dessus. Est-ce que je ment en disant avoir offert cette argent gratuitement ou ai-je rachete la culpabilite d'etre heureux au millieu d'eux?

14/08/07 Retour au Sri Lanka

Nouveau premier arret sur les plages sauvages de Negombo, encerclees par d'agressives chaines d'hotels qui enprisonnent les rares touristes. Ce lieu est le depart d'un jeu de piste, une quete secrete d'un silence semblable a ce court instant separant le passage d'une vague et de son echo, le flux et le reflux des pensees insensees, qui apres quelque temps s'apaisent doucement comme on berce un enfant. A raison de comparaison, cette plage est un esprit ou se fracassent sur les rochers les habitudes et des certitudes, avec pour espoir que la mer agitee se transforme en un ocean de pleinitude et de beatitude. Ce chemin est accessible a chacun.

14/08/07 Parution d'un article dans les DNA (journal local alsacien)

Jonathan est reparti vendredi au Sri Lanka après deux semaines passées à Wolfskirchen auprès de sa famille et de ses amis. Dans quelques jours, il reprendra ses cours de philosophie bouddhiste, son « voyage intérieur » et sa vie quotidienne au sein d'un monastère (voir DNA du 22 juin).

« Imaginer revenir vivre ici, c'est de plus en plus dur. » Après plus de onze mois en Inde et au Sri Lanka à vivre des aventures tristes et heureuses, à rencontrer des personnages farfelus ou charismatiques et à poursuivre son « voyage intérieur », en quête de sens et d'ouverture sur le monde et sur lui-même, Jonathan se voit difficilement aujourd'hui passer son existence dans le calme routinier de l'Alsace Bossue.

«Pour la méditation, tu ne chasses pas tes pensées mais tu ne les gardes pas non plus»

A Noël, il était rentré, et vite reparti. Cet été, même topo. « Quand j'étais parti en Inde, j'avais eu un choc culturel ; maintenant, c'est dans l'autre sens, quand je rentre en France. Si je redécouvrais ma culture, ce serait d'un autre point de vue. »
 Voilà donc reparti le grand bonhomme de 26 ans que nous suivons régulièrement depuis bientôt un an dans son périple hors des sentiers battus et touristiques. Ces deux dernières semaines en Alsace, « c'était comme des vacances, je suis allé à un mariage, j'ai vu les potes, la famille... » Mais ce week-end, Jonathan est rentré au Sri Lanka, car l'étudiant en master de philosophie bouddhiste reprend les cours anglophones samedi prochain dans une université au centre de l'île, dans une région montagneuse. « L'université est très multiethnique, même si c'est très fermé. Ça permet de mieux voir comment ça se passe dans ce pays en guerre civile. Le gouvernement affirme que la rébellion tamoule s'est calmée, mais c'est de la propagande grossière, on le voit bien avec un regard extérieur. »
 Cela fait quatre mois que Jon vit chez des moines bouddhistes qui méditent trois heures, trois fois par jour. S'ils avaient pu obtenir des visas, il en aurait fait venir un ou deux à Wolfskirchen. « Ils sont assez ouverts vers l'occident et apprécient que nous aussi nous nous intéressions à leur culture. Pour la méditation, tu t'assois confortablement, tu ne chasses pas tes pensées mais tu ne les gardes pas non plus ; elles sont là mais tu en es détaché... Tu fais "un vide de plein", comme un sommeil profond. »

« Je me suis embrouillé avec un des moines »

Jonathan aime ces « autres modèles et schémas culturels », ils alimentent son voyage intérieur. « Je repars de zéro, mais il faut quand même une rigueur ; le voyage intérieur, ça peut vite mener à une perte, c'est une confrontation avec les repères, il faut canaliser. Tu deviens vide, après tu peux refonder. Même quand je reviens ici en Alsace, je me rends compte que les repères ne sont plus là. » Toute une philosophie qui l'entraîne à vivre comme le font les habitants des contrées traversées. Pour ça, « c'est une chance d'avoir un budget réduit ».

Retourné au Sri Lanka, Jon a cependant déménagé, quittant le premier monastère pour un autre. « Je me suis embrouillé avec un des moines parce qu'ils ont ouvert mon courrier et m'ont caché ce fait. J'ai perdu confiance et j'ai préféré partir. » Jonathan vivra-t-il encore longtemps chez les moines ? « Déjà quatre mois, c'est chaud, sourit-il en plissant les yeux. Le master dure au moins un an, puis j'ai un an de thèse, pas forcément là-bas. Je vais poursuivre le voyage intérieur, avec un métier qui est compatible, peut-être universitaire. » Il sait déjà que ce ne sera pas dans la métrologie (la science des mesures), domaine dans lequel il est technicien diplômé. « On verra bien, pour l'instant j'ai de quoi vivre, à Bollywood (lire l'encadré) je me suis fait un peu d'argent. »

Bollywood star
L'Inde, avec ses studios de Bollywood, est le plus gros producteur cinématographique au monde, et Jonathan en sait quelque chose. En trois semaines ce printemps, il a tourné plusieurs séries, films et pubs en anglais ou en hindi, la plus parlée des langues indiennes. « Il y a deux centres, Madras et Bombay. A Madras, il y a déjà plus de productions qu'à Hollywood et c'est trois fois moins qu'à Bombay. »
« J'ai joué un flic aux côtés de miss India 2003, un toubib, un supporter d'une équipe de basket, un cow-boy, un touriste, etc. C'est vraiment un monde particulier, les scénarii et les personnages sont surréalistes. Il y a beaucoup d'histoires d'amour mais la scène de sexe est toujours remplacée par un clip, se marre Jon, la fille est toute mouillée pour que son sari soit moulant. »
A Bollywood, il n'est pas rare de rencontrer Français et Occidentaux faisant carrière, avec succès. Mais ce n'est pas le genre de Jon qui a fait l'acteur après un pari et pour se faire un peu d'argent. Il en a vite eu assez, de « ces mondanités ».

Julien Eynard

11/08/07 Retour en Inde

Retour a l'hotel Royal Meridien, toujours avec mon amie valkyrie, une zone tampon entre l'Occident et l'Orient, le passage entre l'habitude et la decouverte, l'espace d'une petite inspiration avant une profonde immersion.

Valkyrie : dans la mythologie nordique, les valkyries sont des divinités qui servaient Odin, maître des dieux. Les Valkyries emmenaient l’âme des guerriers au grand palais divin. Elles officient le passage entre les deux mondes.

Suite : archives de Juillet