Un voyage intérieur

31/03/08 Mise à jour de l'album photo du Sri-Lanka

29/03/08 Fin de cycle

Kandy (Sri-lanka) - C'est déjà la fin de l'année, dans quelques jours nous célèbrerons le nouvel an sri-lankais, qui marquera la fin pour notre promotion d'étudiant. Bien que l'enseignement bouddhiste nous rapelle que tout est sujet à l'impermanence, que tout se qui se compose se décompose, des liens se sont noué durant cette année, j'ai parfois oublié d'être distant avec les gents, je me suis laissé toucher par la richesse intérieur de tout les apprentis sages errants dans des chemins différents mais allant vers une même lumière, j'ai été ébloui de voir à quel point on pouvait changer, se découvrir vulnérable dans la sagesse des autres, se découvrir plus fort quand dans l'amour on enlève l'armure qui nous entoure, et devenir si humain alors que l'on voulait être différent.

Quand on a trouvé l'océan dans une goutte d'eau, la vie devient bateau qui parcourt le monde pour revenir au point zéro, je jète l'encre sur un écran, je compose sur un clavier qui a remplacé une plume lourde comme le plomb, alors pourquoi écrire encore les cris du coeur? Pour hisser mes voiles sur l'horizon de la toile, en croyant laisser une trace dans l'océan... jusqu'au jour où 1terre ferme.

25/03/08 La voix du silence

Après plus d'1 an et demi de voyage intérieur, j'ai l'impression d'être au milieu de la voie, un parcourt sans issue de secours, comme quand on court le souffle court sur les rails de sa vie pour devancer le train de ses envies, le train est en train de me rattraper, jusqu'à présent j'avais une forte motivation comme moyen de locomotion, la locomotive de ses émotions et de ses passions est la force motrice dans la matrice de nos habitudes, pour atteindre le quai de la quiétude il faut changer de rame, tisser une autre trame, devancer le train jusqu'à ce qu'il perde notre trace.

Kandy (Sri-Lanka) - Pour revenir sur comment tout a commencé, il y a quelques jours mes amis ont organisé une nouvelle escapade vers les plages du sud, j'étais tenté de rester dans le monastère seul a seul avec le silence de mon esprit, mais un ami de se pays ma convaincu en me montrant mon image dans un miroir terne, me qualifiant par ces termes "tu t'habilles comme un étudiant sri-lankais, tu parles comme un vieux sri-lankais et tu deviens aussi timide qu'un puceau sri-lankais, arrête un peu de méditer dans ton monastère, vas t'acheter un jean et un T-shirt et viens nous rejoindre", cet ami qui m'a frappé du coup d'un cours d'occidentalisation est Sri-lankais, s'il n'avait pas eu raison il aurait été facile d'ignorer ses recommandations.
Après quelques jours fait de fêtes la nuit et de soleil au réveil, ma vie est toujours pareil, la fuite du monastère pour rejoindre le bord de mer n'est qu'une joie éphémère, des soirées de plage où les empreintes des pas de danses s'oublient dans une poussière de sable, serait-il est préfèrable de perdre son temps à découvrir pourquoi la plupart de nos actions nous mènent à une incomplète satisfaction?

17/03/08 De l'espace pour l'instant

Quand on réalise l'impact d'un pacte avec les dieux, mieux qu'un acte que l'on fait a deux, on pénétre de tout son être l'instant qui vient de naitre.
La pratique méditative est une terre que l'on cultive, une remise a zéro de son ésprit, chaque jour pendant que le temps s'arrete, la quiétude inonde le monde.
Même la nuit le chercheur d'or, chaque rêve est une pépite pour comprendre ce qui nous agite,
Et on se réveille parce qu'il est déjà l'heure de vérité, ça fait mal aux yeux mais on l'a mérité,
pareil à la lumière qui nous atteind chaque matin.
La vérité est un chemin, celui d'investir dans un avenir sans le salir avec les phantomes de nos mensonges.
La vérité n'appartient à personne, mais tout le monde croit la détenir.
Pour l'instant un silence ne ment jamais.

14/03/08 Retour du naturel

Kandy (Sri-Lanka) - L'année universitaire touche à sa fin, beaucoup de mes amis sont repartis dans leurs pays et les études ont un parfum de dernière recomandation avant des examens qui s'annoncent difficille. En plus des affolements de dernière minute pour rendre nos travaux de recherche, il y a la routine des émotions qui débordent ceux qui essayent de s'en écarter, une nonne me multiplie des signes d'affections depuis quelque temps alors que depuis le début de l'année elle refusait d'échanger un simple "bonjour" quand nous nous croisions parce que je n'étais pas moine et que les regles monastiques qu'elle s'inflige lui interdit de parler avec un laic. Toujours se retour de refoulé qui nous rattrappe quand on se croit invulnérable aux émotions, je me demande combien de fois ceux qui arrivent a rester moine toute une vie ont regretté leur engagement.

10/03/08 Mise a jour de l'album photo du Sri Lanka

06/03/08 Dans la jungle des conventions

Kandy (Sri-Lanka) - Ce matin, je devais accompagner une nonne qui avait rendez-vous avec un moine dans un monastere qui se trouvait dans la foret, c'est l'un des protocoles de la longue liste des regles monastiques, une nonne n'a pas le droit d'etre seul avec un homme, un autre homme doit les accompagner et veiller a ce qu'il n'y ai aucun contact direct entre les deux parties. Ce n'est pas la premiere fois que je joue le role de l'accompagnateur, une tache longue et ennuyeuse qui consiste a ecouter une conversation sans jamais y participer. Heureusement la jungle environnante avait un parfum sauvage et protecteur a mes sautes d'humeur, comme si la nature venait embrasser le voyageur, un baiser de quietude qui envahit d'une douceur qui calme toute les douleurs.

02/03/08 Au bout du souffle

L'inspiration fait parti de la respiration, certaines pensees s'expire dans le vent, d'autres apparaissent dans le souffle de l'instant.

Comme un testament que l'on teste avant, beaucoup croient en Dieu par peur de la mort, d'autres courent pour ne jamais le croiser sur leurs parcourts. Et si le divin n'etait que la nature, cette terre, cette poussiere que l'on quitte a la naissance et que l'on retrouve dans le silence a la fin de sa danse.

Suite : Archives de Fevrier