Un voyage intérieur

29/11/08 Mise à jour de l'album des Philippines

Manille (Philippines) - Un étrange mélange entre l'occidentalisation des Espagnoles et celle des Américains flotte dans la culture de ce pays, une nation très catholique, une passerelle de l'Eglise pour convertir l'Asie, bien que Manille ne soit pas le reflet parfait d'une ville pieuse, la prostitution est presque plus visible qu'en Thaillande, probablement un signe de la présence passé de base de l'armée américaine ici aussi.
Les enfants de la rue sont plein de vie, même si leur avenir est compromis par l'éducation qu'ils ne sont pas en train de suivre, leur misère ressemble à un jeu. Durant la nuit les rues se réveillent et la musique vient animer des philippins qui aiment danser, sans se soucier du regards des passants, les fontaines, les parcs deviennent des lieux où l'on se rencontre et où l'on célèbre ce jour de plus dans cette vie incertaine, tout ça pour souvent dormir dehors pour cette classe de philippin qui ne profite pas de devises fortes qui viennent de leurs familles expatriés, 10% des philippins travaillent à l'étranger.
Je pars pour la Cordillera, cette région montagneuse dans leur nord de l'ile où je serais probablement coupé du monde pendant l'assencion de ces paysages tranchés dont j'ai eu la possibilité de contempler la splendeur lorsque que je survolais ces merveilles en avion.

28/11/08 Création de l'album des Philippines

26/11/08 Départ pour Clark (Philippines)

25/11/08 Création de l'album photo de Macao

Macao - Un petit État, ancienne colonie portugaise qui garde un certain charme méditerranéen, les Casinos brassent plus de profit qu'à Las Vegas parce que les chinois adorent les jeux d'argents et que leur croissance économique est un pari réussi.
La règle est simple: le seul gagnant est toujours l'établissement, j'ai passé deux jours dans l'euphorie et la dépression de tout les accrocs qui nourrissent ces escrocs de Casinos, au premier jour j'ai perdu en jouant avec les probabilités, j'avais négligé les trucages d'une roulette qui favorise toujours les numéros qui ont été les moins misés. Après une nuit agitée à repenser l'argent qui était perdu, j'ai décidé de tenter une dernière mise avant de partir de ce lieu dangereux, à chaque partie avant de m'engager dans le jeu, j'ai regardé la mise de mes partenaires de table, en calculant les combinaisons les moins misés je suis parvenu à gagner en quelques jeux tout l'argent que j'avais perdu, la machine devenait logique, elle favorisait toujours les numéros que personne ne jouait, le croupier a rapidement compris que j'étais dans la confidence de cette arnaque, bizarrement, comme s'il n'était pas de dysfonctionnement dans un univers d'une science exacte, la machine m'a empêché de continué le jeu, c'était un avertissement me demandant d'arrêter, j'avais ce que j'étais venu chercher, j'avais récupéré mon argent et il était temps de quitter ce monde où le hasard est corrompu.

24/11/08 Départ pour Macao en bateau

23/11/08 Mise à jour de l'album photo de Hong Kong

22/11/08 Création de l'album photo de Hong Kong

Hong Kong - Le ciel est coincé entre deux buildings, je loge dans un immeuble qui accueille une cinquantaine d'"hôtels" sous le même toit, beaucoup d'indiens, d'africains, de philippins et quelques occidentaux voyageant avec des budgets serrés se croisent dans les ruelles de se quartier sinistre, les prostituées se cachent le jour dans les salons de massage et deviennent visible quand la nuit tombe, les dealers proposent des quantité stupéfiante parce qu'à Hong Kong tout le monde voit le business en grand, les contrefaçons inondent les ruelles qui avoisinent les vrais échoppes des grandes marques de luxe. Mais cette ville souffre aussi d'elle même, en récession comme tout les pays développés, comme si le fait d'avoir transformé ce village de pêcheur en l'un des endroits les plus riche de ce planète n'était qu'une illusion qui peut s'arrêter net. Notre époque craint les silences de la finance.

21/11/08 Dernière mise à jour de l'album de la Chine

19/11/08 Départ prévu pour Hong Kong

Seulement au moins 25 Heures de train pour arriver à la frontière entre la Chine et Hong Kong et quitter pour quelque temps l'empire du milieu dans lequel il est si difficile d'entrée et où l'émotion en retarde la sortie. Ce que j'ai vu de ce pays m'a bouleversé, la naissance d'un empire qui sera bientôt à nouveau le centre du monde.

18/11/08 Mise à jour de l'album de la Chine

Nanjing (Chine) - Quelques jours dans cette ville, ancienne capitale de la Chine, découvrant des sites somptueux et une montagne sacré qui regarde la ville. En escaladant la montagne je me suis perdu une fois de plus dans la densité de la foret, c'est tellement plus excitant que de ne plus savoir où l'on va et où quand le hasard guide nos pas, a force de suivre la pente ascendante je suis arrivé au sommet mais déjà la nuit a commencé à obscurcir mon parcours retour, un vieille homme me fait signe qu'il faut redescendre avant que la nuit tombe, j'avais un peu de mal à suivre le rythme auquel il avançait sur ce chemin qu'il semblait connaitre par coeur, il s'arrêtait régulièrement pour pousser un cri dans l'anonymat de l'obscurité, il me fit signe de crier avec lui, je n'y arrivait pas pleinement, quelque chose était bloqué, je freinait mon souffle comme je freinait mes pas sur ce chemin incertain, malgrès la frontière de la langue je compris que le vieille homme me demandait de réessayer, soudain un cri sortit tout seul comme un éclair passe du ciel à la terre, le pas devint plus facile et j'ai retrouvé le bruit de la ville après avoir remercier le vieille homme pour la simplicité et l'évidence de son enseignement.

14/11/08 A la vitesse de la leçon

Wuhu (Chine) - Après avoir appris des mots de Mandarin, c'est déjà mon dernier jour de cours, le temps passe plus vite à la vitesse de la leçon. J'ai été surpris par la manière d'apprendre à la Chinoise, beaucoup de place au "par cœur" parfois sans comprendre le "pourquoi", un sourire forcé du professeur pour féliciter ou un visage marqué par la déception pour punir un manque d'assiduité, tout est question de répondre juste, peu de place à l'à peu près, la Chine s'éveille parce qu'elle n'a pas encore notre indiscipline, nous nous posons parfois trop de questions, nous nous demandons où nous allons pendant que l'empire du milieu avance très vite en réfléchissant plus tard.

Dans ce monde où nous sommes des machines à consommer et où d'autre sont programmés pour produire, tous prisonniers des rôles que l'on s'attribue, on essaye de s'échapper en s'inventant des dieux ou en attendant un avenir plus auspicieux et pourtant la réalité nous rattrape jusqu'à découvrir que nous créons le monde dans lequel nous vivons et qu'il n'est d'autre cieux que cette terre que nous pouvons détruire ou cultiver.

08/11/08 Mise à jour de l'album de la Chine

Wuhu (Chine) - Ici, une impression qu'il y a des constructions qui sortent de terre du jour au lendemain, tout est si neuf et ce qui ne l'est pas est en sursit d'un rouleau compresseur qui fait table rase du passé, un sacrifice au nom du confort d'une classe moyenne qui vient d'éclore, j'avoue envier ces millions de chinois là, ce n'est pas de leurs croissance économique pharaonique dont je suis jaloux mais en leur capacité à croire en un avenir où les problèmes des Hommes se résolvent grâce au progrès matériels, alors que le désenchantement du monde moderne m'a contaminé jusqu'à ne plus croire en plus rien de stable, comme si tout les objets glissaient entre mes doigts comme une poignée de sable. A la mer de la mondialisation la Chine a pris une vague ascendance sur notre occident qui se noie dans la récession, même l'Europe a élu Obama roi du changement, mais avons nous vraiment le choix de changer? nous avons vécu au delà de nos moyens pendant que le reste du monde a travaillé pour nous et aujourd'hui nous sommes aux pieds de nos créanciers. Heureusement pour l'occident, j'ai le sentiment que l'empire du milieu sera humble dans sa victoire, même si il nous a battu avec nos règles du jeu.

04/11/08 Création de l'album photos de la Chine

Peu importe le nombre de déceptions à nos portes, le voyageur intérieur franchit le palier d'un pas lié au passé pour enjamber un présent incertain, certains cadeaux que l'on reçoit dans l'instant où l'on se lance dans le vide d'une rencontre ou contre une solide solitude, l'émotion n'éblouit que le temps d'un éclair mais ces expériences qui se cumulent font culminer cette quête bien plus haut que toutes les tours de notre monde moderne, celles qui ne font que chatouiller le ciel, alors pourquoi s'arrêter au dernier étage de nos illusions quand l'Homme est déjà le miroir des cieux qu'il suffit de dépoussièrer pour y voir notre univers et ses dieux.

Wuhu (Chine) - J'ai quitté Shanghai pour cette Chine qui est encore en mutation, tout les buildings ne sont pas encore fini, une odeur de ciment flotte entre les bâtiments, là où je suis encore une espèce rare puisque peu d'occidentaux s'aventurent dans cette entre-deux de l'empire du milieu, entre terre agricole et ciel financier, je sais déjà qu'en l'espace d'un an cette ville ne sera plus rien de ce que j'essaye de connaitre d'elle, mais cette expérience est authentique le temps que l'on s'applique à parler le mandarin puisque c'est le seul moyen de communiquer ici, je prend des cours afin de m'exercer aux différentes tonalités qui font la complexité de cette langue. Et déjà une curieuse coïncidence, pendant que je marchais le long de la rivière, une vieille dame assit sur un banc me fait signe de m'assoir à ses cotés, nous n'arrivions pas à nous comprendre lorsque un homme d'affaire passa a ce moment là, il pris un peu de son temps pressé pour traduire ce que la vieille dame essayait de me dire "si tu veux apprendre notre langue, je t'attendrais demain et tout les autres jours à cette endroit où nous nous sommes rencontré", comment savait-elle que j'étais venu dans cette ville pour apprendre le mandarin? on dirait presque qu'elle m'avait attendu ou entendu, peut être même compris.

Suite: Archives d'Octobre