Un voyage intérieur

09/12/08 Retour en France

06/12/08 Arrivé à Singapour

La police philippinos indique que 17 personnes au moins ont été tuées dans un échange de coups de feu avec des cambrioleurs présumés, dans une banlieue de Manille. La police suivait les suspects en voiture, a précisé le chef de la police métropolitaine, Leopoldo Bataoil, quand ceux-ci les ont repérés et ont commencé à tirer, vendredi soir. Les tireurs sont devenus fous furieux, estime le policier, tirant sur toutes les personnes visibles dans ce quartier résidentiel. Il y a douze membres d'un gang parmi les victimes, un policier, et quatre passants.

05/12/08 Départ pour Singapour

Manille (Philippines) - Ce parcourt aux philippines se termine sur le sentiment que ce pays recèle des trésors inexplorés, le tourisme ne pollue que les plages des îles du Sud, la population des villages n'est pas totalement corrompu par nos devises fortes et les transports gardent un délicieux parfum d'exotisme, nous sommes revenu des montagnes dans la benne d'un camion, secoué par les nombreuses irrégularités des routes qui ne se sont jamais vraiment terminés. Dans quelques heures je vais me rapprocher de l'occident en atterrissant à Singapour, ce pont entre nos deux mondes, quitter la quiétude de sociétés rythmés par la lumière du jour pour revenir à la vitesse et à l'artificiel du monde moderne.

05/12/08 Ajout de nouveaux partenaires dans la rubrique Liens

03/12/08 Mise a jour de l'album photo des Philippines

Banaue (philippines) – Après un passage par les villages de la Cordillera, à suivre les sentiers qui séparent deux étages de rizières, à jouer les funambules de la ville alors que les natifs naviguent sur leur chemin sans aucun vertige. Dans un village sans électricité, les ampoules ne se prennent pas pour des soleils, un feu réuni les plus valeureux, le lendemain n'est pas si loin et il nous faut récupérer de cette journée de marche, le sommeil ne se fait pas attendre, le bruit et l'agitation du monde moderne sont si loin qu'il suffit de fermer les yeux pour s'imprégner du calme de ce lieux. J'avais besoin d'en arriver là, Manille est une ville maniaque, rien qui n'arrange mes questionnements incessants depuis ce dernier jour de Chine, quand cette fille est partit en ne laissant que son surnom, après une étreinte dans la lumière éteinte, il y a des aventures qui laissent des tracent aussi indélébile qu'une cicatrice sur sa peau. La montagne est un sursis dans le vacarme de mon esprit, on oubli à mesure de l'ascension, il faut être présent dans chacun de ses pas pour ne pas se retrouver trop vite en bas. Il y avait aussi cette cascade et cette rivière, une fraicheur qui récompense les heures de randonnée. Et tout les animaux qui cohabitent dans une harmonie dont nous sommes les seuls intrus.

Suite: Archives de Novembre