Un voyage intérieur

29/05/10 Mise à jour de l'album du Japon

Kyoto (Japon) - Le long du voyage les rencontres se font faciles, on parcourt des personnes vite fait sans avoir l'énergie ou la volonté d'en
fouiller l'intérieur, on passe de cliché en cliché sans prendre le temps de cadrer la photo, un peu comme tout les accrocs de facebook qui automatisent et classent leurs connaissances en quelques lignes qui se faufilent au travers d'un profile.
La jonction de chemins de baroudeurs a de cela la que l'on ne se livre pas à d'autres inconnus qui nous ressemblent, on étale son CV de voyages et l'autre réceptionne ou s'impressionne, alors qu'en on voyage avec quelqu'un qui vous quitte en omettant sciemment de vous demander une adresse mail qui s'entasserait avec les centaines de contacts accumulés durant 4 ans, la lucidité prend le pas sur les émotions, mais on se sent presque obligé de faire un effort juste pour prouver que l'on peut défier nos habitudes préformatés.
Il est aussi des rencontres qui éblouissent et qui laissent des traces plus profondes qu'une page dans un carnet d'adresse, une veille femme japonaise qui parlait un français hésitant mais appliqué, elle a fait les beaux arts à Paris du temps où la France rayonnait d'une culture que le monde nous enviait, aujourd'hui elle fini sa vie dans un monastère Bouddhiste, elle m'a ouvert les portes de son temple et m'offrait de rester quand par pudeur j'ai préféré continuer le cour de l'exploration du Japon.
Kyoto a la beauté d'une Geisha et le caractère trempé comme une lame de Katana, c'est un Japon moins fantaisiste que l'atmosphère de Tokyo,
les bâtiments sont dans des proportions raisonnables laissant le champ de vision libre d'attraper quelques centaines de temples à l'architecture unique, presque chaque temple vit de la superstition des Japonais puisque tant de gents paient leurs prières comme une lettre en recommandée pour l'Absolu, la mécanique céleste se soucie t'elle du chemin du grain de poussière que nous sommes?

26/05/10 Création de l'album du Japon

Tokyo (Japon) - Un dédale de dalles et de béton, ce ne sont plus les étoiles qui guident ma route, ce sont les tours de centaines d'étages qui m'aident à me repérer dans une jungle urbaine de 20 Millions d'âmes, Tokyo s'étale entre ruelles charmantes et immenses avenues déroutantes, un étonnant mélange entre tradition et futurisme, tout est automatisé au point qu'il faut mettre son argent dans une machine puis appuyer sur un bouton pour être servit dans un restaurant, un univers de bruits de manga qui viennent d'armées de machines qui décident de ce que l'on doit acheter à chaque coin de rue, les sens sont sollicités dans tout les sens, les lumières de grands centres commerciaux et les machines à sous que l'on voit partout se battent à coup de flash pour attraper les regards des passant qui passent par milliers par seconde, mon regard s'irrite d'une conjonctivite qui s'invite à faire rougir mes yeux depuis l'Australie, en plus d'une vision trouble il y a la barrière de la langue qui ne me donne qu'une idée d'un gramme de ce que représente certains idéogrammes, seule gêne qui pèse plus que tout le reste c'est le prix de ce parcours puisque le Yen est haut et l'Euro a la tête sous l'eau.
Mal grès les quelques obstacles que je croyais plus dure à tacler, ce pays est fascinant et éblouissant comme les rayons du soleil levant, une culture qui a su se réinventer dans la modernité et des gents aimables et serviables, la politesse s'y est policée à un degré qui me reflète l'idée que je ne suis qu'un barbare d'Occident dans un monde d'honnêteté et de propreté, presque aseptisé.

24/05/10 Départ pour le Japon

22/05/10 Retour en l'Australie (Gold Coast)

21/05/10 Dernière mise à jour de l'album de la Nouvelle Zélande

Auckland (Nord de la Nouvelle Zélande) - De ce pays, dont les paysages ont l'air de sortir de l'imaginaire, c'est déjà la fin du chemin, il est fort probable que je revienne une autre saison sur cette île d'Avalon, la pluie accompagne mes pas dans les flaques pour ces dernières heures d'une histoire d'amour entre un voyageur et une terre sous peuplé d'un occident exilé, dans peu de temps je reviendrais pour la durée d'une escale en Australie, préparant ma mémoire à quelque mots de Japonais qui trouveront leurs utilités dans un parcourt à petit budget dans l'empire du soleil levant.

18/05/10 La Vidéo du Saut en Parachute à Télécharger

De 0 à 3700 mètres en 12 minutes sans oxygène
Pulsations cardiaques augmentés de 70.4%
45 secondes de chute libre jusqu'à 230km/h

Ma peur a perdu un combat, sauter dans le vide est presque un exploit pour quelqu'un d'aussi terre à terre que moi, mes amis y auront entendu le crie le plus long de l'histoire de ma voix. Les années s'enchainent et on remet trop souvent nos projets dans la corbeille des choses qu'il nous restera à accomplir. Comme tout ces gents qui ont une liste qu'ils veulent compléter avant de décéder, j'ai rayé une ligne de la mienne.
L'Euro chute aussi vite que ma descente, encore combien a attendre avant de toucher le fond? Réalisez vos projet les plus fou avant que le vent ne souffle contre vous. Le ciel peut nous tomber sur la tête, mes rêves auront traversés les nuages.

16/05/10 Mise à jour de l'album de la Nouvelle Zélande

Napier (Nord de la Nouvelle Zélande) - Les paysages de cette île sont toujours aussi insolent de beauté, une nature qui s'habille de nuances de vert pendant des pâturages à perte de vue, des montagnes taillés au couteau ou des collines douces entre deux plateaux, un océan pacifique qui caresse les rivages et qui brassent les flux et les reflux de mes pensées là à éterniser un instant assis sur un tapis de petit cailloux, à m'interroger si j'arriverais à vivre toute ma vie à cette endroit.

10/05/10 Création de l'album de la Nouvelle Zélande

Christchurch (Sud de la Nouvelle Zélande) - De ce que j'ai vu de ce pays je suis déjà ébloui, même si la culture est calqué sur celle de l'Australie, les paysages sont uniques et époustouflants, une terre de contraste entre mers et montagnes, un endroit loin de nous en géographie mais très proche de l'Europe en histoire, une nature magique où je comprend pourquoi tant de films y ont trouvés leurs décors.

09/05/10 Départ pour la Nouvelle Zélande

100ème page d'1terre qui aurait pu se taire mais préfère s'éterniser,
on se découvre au travers d'autre regards, eu égard à l'égaré,
qui nait pour n'être que le chemin de son destin.

07/05/10 Dernière mise à jour de l'album de l'Australie

Melbourne (Australie) - 10 jours de retraite au monastère ont été plus profitable que de faire le tour du reste de cette terre. La méditation n'est pas plus compliqué que de faire le vide dans sa tête, pour revenir à zéro, comme on redémarre un ordinateur qui vient de planter. Pendant que le silence dominait dans le temple, j'ai vu la direction de mon esprit fuir dans des pensées sans sens, il me fallait chaque fois revenir au centre du souffle pour décrocher du manège létal de mon mental. Pendant la méditation, les heures deviennent des secondes ou des années, au fil d'une lumière filante qui devient plus brillante à la décente dans les profondeurs de l'intérieur, on devient moins fou, on s'isole pour s'éloigner de la camisole, le monde moderne nous berne avec ses distractions même si rien n'évite l'insatisfaction puisqu'on tourne en rond dans la routine d'un cercle de consommation.
Pendant ce temps, nos Euros ne valent plus autant qu'avant, je vais devoir recalculer mon budget pour coller aux réalités d'un monde où les aléas d'une monnaie décident de la distance que je vais encore pouvoir parcourir. Je pars en Nouvelle Zélande, quittant Melbourne probablement définitivement, le voyage intérieur pour quelques milliers de kilomètres encore, en corps et en esprit qui suit, dans un monde incertain où les finances mènent la danse.

Suite: Archives d'Avril